Nature, Vie urbaine

Voyage en duo entre les gouttes, Malaisie péninsulaire

Après Singapour, j’ai logiquement continué mon chemin vers l’ouest et atteri en Malaisie péninsulaire. Je retourne effectivement voir les Malaisiens mais cette fois-ci sur la terre qui est rattachée au continent. Ah, et pour les deux semaines prévus sur cette Terre, un membre cher de ma famille m’a rejoint (même père, même mère).

À ce moment-là, la mousson commença à faire son apparition. Même si officiellement on était pas encore en plein dedans, la plupart des endroits que nous souhaitions découvrir était déjà pluvieux ! Les fameuses îles Pulau Perhentian et Pulau Langkawi n’ont pas été épargnées. Conclusion : il a fallu contourner cette pluie et organiser un circuit différent de ce qui nous avions prévu à l’origine, un circuit qui nous permettrait de voir du beau pays mais aussi d’être le plus au sec possible.

Résultat : nous avons pris notre temps. Le rythme du voyage était plus lent que dans les précédents pays ce qui était reposant. Pendant nos deux semaines en Malaisie péninsulaire, nous avons posé le pied :

  • à Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie, connue principalement pour ses tours jumelles Petronas avec leurs élairages la nuit tombée. Les tours renferment les bureaux de la compagnie pétrolière du même nom et abritent un gigantesque centre commercial. La ville abrite des quartiers chinois, indiens et des marchés de produits artisanaux où il est intéressant d’y flâner
  • dans les Cameron Highlands, en altitude, dans un environnement plus frais qu’à Kuala Lumpur pour le coup. La région est célèbre pour ses fameuses plantations verdoyantes de thé, les plus grandes de toute l’Asie du sud-est.
  • à Pulau Tioman, rare île malaisienne non touchée par la pluie à ce moment-là. Pour du repos, de l’isolement, des singes, un requin (oui, il mesurait presque 2 mètres et je l’ai aperçu nager à quelques mètres de nous. S’en est suivi mon record de vitesse de nage palmée pour atteindre la côte, tenant ma soeur par la main), du snorkeling et de la plage à l’eau transparente.
  • à Kuala Gandah, un sanctuaire d’éléphants réputé pour son travail en termes d’insertion d’éléphants blessés ou orphelins. Une complète et intéressante explication sur le fonctionnement du sanctuaire nous a été fourni par notre guide Hanafi. Il a aussi été question de les nourrir pendant leur repas et de se baigner avec eux.

Concernant le coût de la vie, il reste relativement bas pour l’Asie du sud-est. Comptez 3 à 4 euros pour un repas copieux, et des hébergements standards avoisinant les 6 euros par nuit et par personne. Après une bonne impression de la population malaisienne en Malaisie orientale, j’ai retrouvé des gens tout aussi accueillants et hospitaliers dans les différents endroits visités dans cette seconde partie du pays.

Article précédent Article suivant

Ces articles pourraient vous intéresser

Aucun commentaire

Laissez un commentaire