Vie urbaine

Santiago du Chili : moderne et latino

La journée entière est consacrée à la capitale chilienne. Après une fin de douche à l’eau froide et un petit déjeuner tardif aux alentours de 11h, je sors me mêler à la population.

Entre balades en plein air et quelques trajets en métro, je découvre petit à petit la ville à travers ses couleurs et son effervescence. Et à vrai dire, je ne m’attendais pas à tant de modernisme et d’élégance à l’occidentale. Au fil de la journée, je remarque que Santiago, c’est des restaurants à gogo, des parcs, des musées, des centres culturels, un marché central…

Santiago ressemble à la plupart des villes que j’ai déjà pu visiter en Europe, mais avec la Cordillère des Andes en arrière-plan.

Quelle est mon impression ? La ville est branchée et dynamique. À un moment, le fait d’apercevoir une avenue pleine de taxis de la même couleur et coincés dans les embouteillages m’a rappelé une grande ville américaine… Du coup, le lendemain de ma visite de ValparaIso, je ne ressens pas réellement cette petite touche dépaysante.

Et puis, sans le nuage grisé de pollution au-dessus de la capitale, le mélange ville + Cordillère des Andes aurait été, je pense, un bien plus joli paysage sur certaines photos.

Ah, et j’ai réussi à rencontrer Maria. Un grand merci à elle pour le dîner qu’on a passé ensemble, ses partages d’expériences sur le Chili, sa population et ses petites anecdotes sympas !

On est mercredi matin, il est 8h30 et je file prendre le bus direction le nord pour un total changement de décor.

Article précédent Article suivant

Ces articles pourraient vous intéresser

Aucun commentaire

Laissez un commentaire