Vie urbaine

Premier jour, première excursion à ValparaÍso, Chili

Après une escale à Madrid bien plus longue que prévue (je détaillerai peut-être cette escale dans un prochain article) et 13h de vol plus tard, me voilà pour la première fois sur le territoire sud américain.

Liza, la passagère qui m’accompagne depuis l’Espagne devient un mon ange-gardien le temps d’une soirée et me propose gentiment de partager une partie du trajet avec le véhicule venu la récupérer à l’aéroport, direction le centre-ville de Santiago. Et pour couronner le tout, le chauffeur accepte mes euros au lieu de pesos chiliens que je n’avais toujours pas retiré à la machine.

Le lendemain matin, je fais la connaissance à l’auberge d’un Brésilien nommé Henrique. Le contact passe bien et à peine une heure plus tard, nous faisons ensemble le trajet du bus pour ValparaÍso.

Pour présenter un peu la ville et ce que j’en retiens, ValparaÍso c’est :

  • une ville portuaire et artistique avec des peintures pleins les murs
  • des rues en labyrinthe à s’y perdre
  • une ville en collines avec des tonnes d’escaliers et une quinzaine de funiculaires
  • un port rempli de conteneurs

Marcher dans ValparaÍso est une expérience particulière. La ville m’interpelait à photographier chaque recoin de rue mais aussi, je trouve, à être constamment sur mes gardes à cause de ce que les gens que je rencontrais me disait à propos de tous les éventuels vols. En tout cas, la météo était clémente ce jour-là. La ville, ainsi que les gens, me laissent une belle première impression sur le pays. Par la même occasion, je suis aussi content d’avoir pu aidé mon nouvel ami à trouver un manteau pour son excursion dans les montages demain. Et moi, j’ai raté ma rencontre avec MarÍa ce soir, l’amie d’une amie, parce je suis retourné trop tard à Santiago.

Prochaine ville : la capitale ! Et ce soir, je n’ai pas d’eau chaude pour me doucher.

Article précédent Article suivant

Ces articles pourraient vous intéresser

Aucun commentaire

Laissez un commentaire